mail: emilie[at]mysoul.fr
Twitter: @mysoulFR

Mood : celle qui buvait des smoothies à la fraise (en écoutant MC Solaar disserter)

NDLR : billet édité, précédemment publié sur le blog le 9 mars 2009 

Elle était cool, assise dans le bus, c'était au printemps. Elle scrolle sa timeline, tombe sur cette breaking news : MC Solaar en une de l'Obs. Signe annonciateur d'un retour discographique absolument inespéré. Overdose d'enthousiasme, elle jubile comme une enfant (sur le point de déballer ses cadeaux de Noël). Elle l'aime un peu, beaucoup, à la folie, passionnément. Mais à la suite d'une évidente paresse artistique, elle avait cessé d'attendre, cessé d'espérer. Elle s'en était irrémédiablement détournée. Elle écoutait du Orelsan et du 1.9.9.5., ça lui rappelait juste que le rap français, c'était mieux en 1.9.9.4. (année de sortie de Prose Combat). Et puis il y eu cette once d'espoir. Un objet sonore à l'écrin disgracieux, à la production malhabile. Mais qui jouait à fond une carte qui fonctionne toujours avec elle : une douce réminiscence du passé, une madeleine de Proust, du genre à donner un petit pincement, voire une nostalgia ultra. 

Mood : celle qui écoutait du Ben Mazué


Elle écoutait du Ben Mazué. Elle l'écoutait beaucoup, elle l'écoutait souvent. Elle l'écoutait tellement que ça la rendait volubile. Du coup, elle en parlait aussi, tout le temps. Sur son blog, Ben Mazué l'inspire. Dans ses conversations, au bureau ou ailleurs, Ben Mazué s'immisce. Elle écoute du Ben Mazué. Par intermittence désormais. Tout passe, tout lasse. A la faveur d'un EP, elle se laisse pourtant emporter, par surprise, par une mélodie accrocheuse, le charme de l'Imprévu, probablement. Mais le slam, c'est pas franchement sa came. Alors les considérations d'un trentenaire spirituel sur le temps qui passe, la paternité, le deuil, ça lui échappe un peu, forcément. Elle écoute du Ben Mazué, en pointillé, au gré des recommandations Spotify, des bribes de cette Femme Idéale disséminée dans sa playlist printanière. La puissance lyricale est telle, qu'encore une fois elle replonge.

La Soul de... H.E.R. (une introduction)

H.E.R. Voilà des semaines que cet acronyme s'invite, à intervalles réguliers, dans ma timeline, dans mes recommandations Spotify, au fil de mes pérégrinations musicales online... Sans y prêter grande attention, j'ai laissé filer sa silhouette énigmatique sur fond bleuté, procrastiné plus d'une fois sur son cas, abreuvée que j'étais par ce flot incessant de Dark R&B lénifiant qui ruisselait sur ma playlist, parfois trop codé pour être honnête, et qui finissait par en devenir presque prévisible. Ces orgies de Frank Ocean, de SZA, de Solange, m'avaient coupé l'envie de m'anesthésier à nouveau le cœur et l'esprit à base de Soul introspective à la rythmique apathique. Et puis un énième article, une énième infiltration de la demoiselle dans mon "Radar des Sorties" - puisque décidément Spotify insiste - ont fini par avoir raison de moi.

Miguel feat. Wale, "Bennie and The Jets" (Elton John cover)

Originally released back in  1973 on the album "Goodbye Yellow Brick Road", the song "Bennie and The Jets" still stands out as one of the most popular from the whole Elton John repertoire. Since the LP has recently celebrated its 40th anniversay, what's more efficient than a remastered reissue to introduce this emblematic record to a younger audience ? Especially when a whole new generation of singers/songwriters is getting involved in this re-release through a 9 track bonus set of exclusive covers, starting with a rework of this classic crossover hit that was "Bennie and The Jets" (it peaked at 15 in what was called "Billboard Hot Soul Singles" charts at that time). Miguel's signature style (airy Soul music fused with Rock and Electro elements) works perfectly here and give a convincing contemporary twist to the track. Listen below. 

[VIDEO] Marsha Ambrosius, "Love Is Stronger Than Pride" (Sade cover)

It's been two years since Marsha Ambrosius sophomore record, "Friends & Lovers" has been put on hiatus. The former Floetry vocalist was expected to release the follow-up to "Late Nights & Early Mornings", her 2011 solo debut, back in 2012 when lead single "Cold War" was first launched. But the classical Soul/R&B ballad sounded a bit too typical to cause any thrill among listeners. Since then, the singer/songwriter unveiled another advance single, the Ne-Yo assisted, Soul infused downtempo "Without You", in the summer of 2013. But still no sign of any upcoming full length at that point. That was until Marsha caught her audience off guard by dropping an unexpected Sade classic cover on Valentine's eve. The tune, a rework of the band's 1988 hit "Love Is Stronger Than Pride", is given a smart, seductive oldschool Hip Hop twist, with the instrumental borrowed to Jeru The Damaja's "Come Clean".

[VIDEO] Quadron, "Favorite Star"

This week has been massive music wise and I'll try my best to catch up on all the great releases we've been graced with these last few days, starting off with one of my favorite band, Danish duo Quadron. The pair, who's currently touring across the USA as opening act for singer Mayer Hawthorne, premiered last night the video for the graceful "Favorite Star", the latest offering from their critically acclaimed sophomore effort "Avalanche". Spellbinding lead singer Coco O. is again making wonders here, and delivers a divaesque, Beyoncé-like performance full of charm and sassiness, in the accompanying video that she also directed. A must watch !