mail: emilie[at]mysoul.fr
Twitter: @mysoulFR

Mood : celle qui écoutait du Ben Mazué


Elle écoutait du Ben Mazué. Elle l'écoutait beaucoup, elle l'écoutait souvent. Elle l'écoutait tellement que ça la rendait volubile. Du coup, elle en parlait aussi, tout le temps. Sur son blog, Ben Mazué l'inspire. Dans ses conversations, au bureau ou ailleurs, Ben Mazué s'immisce. Elle écoute du Ben Mazué. Par intermittence désormais. Tout passe, tout lasse. A la faveur d'un EP, elle se laisse pourtant emporter, par surprise, par une mélodie accrocheuse, le charme de l'Imprévu, probablement. Mais le slam, c'est pas franchement sa came. Alors les considérations d'un trentenaire spirituel sur le temps qui passe, la paternité, le deuil, ça lui échappe un peu, forcément. Elle écoute du Ben Mazué, en pointillé, au gré des recommandations Spotify, des bribes de cette Femme Idéale disséminée dans sa playlist printanière. La puissance lyricale est telle, qu'encore une fois elle replonge.
Uppercut. KO. Elle écoutera du Ben Mazué, tout l'été. La liesse est lovée au creux des rayons du soleil qui caressent et réchauffent les paysages si paisibles du littoral atlantique. A l'Ile de Ré, La mer est calme, ça tombe bien. Elodie aussi, ça fonctionne. Ça berce les voyages solitaires, ces retours de vacances taciturnes dans des TGV vides sous une pluie de septembre. Dans ses écouteurs d'Iphone, l'histoire d'une émotive altruiste, "qui écoute peut être trop, à tel point qu'elle ne sait plus", la renvoie à sa propre hypersensibilité. Ô, douce mélancolie.




25 septembre 2017. Collision des deux mondes. Elle écoute du Ben Mazué. Sans filtre ni barrière. En cette fin de journée, il joue presque à domicile. Showcase. 30 minutes qui filent comme l'éclair. Clap de fin. Debrief Instagram.

C'était doux, c'était charmant, c'était délicat, mais c'était bref, et comme dirait l'autre "voilà c'est fini" :'( #tristesse. Tu l'avais pourtant attendu ce moment, fantasmé longuement même, depuis qu'il s'était rappelé à ton bon souvenir en ce mois de Mai via une opportune recommandation Spotify. Tu en as saoulé des collègues, avec ce côté obsessionnel : « Ben Mazué, tu ne connais pas ? Mais il faut absolument que tu écoutes !». Tu en avais préparé des questions, tu t'es même tapé 45 min d'itv en plan fixe un samedi matin pour bosser ton sujet (mais un beau plan fixe bien léché, qui rend super sur IPhone 7). Et puis finalement, ça arrive, enfin. Devant toi, résonnent les notes de cette femme idéale, ce titre que tu as tellement saigné, cette phrase sur laquelle tu as totalement bloqué, ce "tu peux pas, tu peux pas, tu peux pas" qui t'a retourné les tripes. Tu aurais envie de lui dire 1000 choses, mais le contexte, le timing aussi, joue en ta défaveur. Il est là, devant toi, tu as envie de lui dire 1000 choses, mais ta pudeur et ta timidité t'inhibe. Tu lui lances un compliment merdique, qu'il a déjà entendu 100 fois, noyé qu'il doit être sous les louanges et les "c'est magnifique" depuis la sortie de son disque. Tu te dis que ce n'est pas comme ça que tu l'avais imaginé, que tu aurais dû trouver mieux, lui dire que tes larmes ont coulé, plus d'une fois, en écoutant "La mer est calme", "Élodie", "Illusion". Tu l'as foirée ta grande déclaration, mais ce n'est pas si grave. Après tout, tu as toujours était meilleure à l'écrit qu'à l'oral. Et puis, quand on y pense, finir sa journée à parler tennis, Federer et Nadal avec le seul artiste français capable de te détourner de John Mayer (obsession bis) c'est assez improbable pour que tu rentres chez toi en te disant "voilà, c'est fini, mais qu'est-ce que c'était cool aussi" 😎 Merci @norasahli @virginiesellier et toute la dream team video, c'est pour de jolis moments comme celui-là que je me sens privilégiée de faire partie de la fine équipe @galafr ! #instagood #instamusic #live #concert #lappartgala #galafr #galamagazine #benmazue #singersongwriter #musique #music #musically
Une publication partagée par Emilie (@mysoulfr) le


Elle écoute du Ben Mazué, mais elle sent, peu à peu, le charme s'évaporer, l'intérêt se déliter. Tout passe, tout lasse. Les envies et les phases. Elle écoute du John Mayer. Elle écoute du Miguel et du Michael Kiwanuka. Elle écoute du rap français. Elle écoute Cardi B en faisant du running. La rage et la sueur ont eu raison des grands sentiments et de la mélancolie. Elle écoutait du Ben Mazué et un jour ou l'autre, elle y reviendra.

Plus d'info : Twitter / Instagram / Youtube







0 commentaires:

Postez un commentaire